Responsabilité sociale de l'entreprise

Responsabilité sociale de l'entreprise

Le Monde d’aujourd’hui bouge et continue de se transformer : certaines de ces mutations méritent une attention particulière et un vrai soutien. Nous tenons à nous positionner dans ce mouvement au côté de causes et d’idées qui nous semblent justes et vecteurs de « mieux être ».
 
Cette année encore, Carlton sera un partenaire actif et un vrai soutien pour plusieurs organisations dont l’action nous paraît importante.

EPP Ambaniala

Parce que rien n'est meilleur que de voir le sourire d'un enfant, l'Hôtel Carlton a apporté sa contribution à la petite fête de fin d'année scolaire de l'EPP Ambaniala. Cette journée a été organisée par l'association Enfants de la Joie au début du mois de Juillet 2016.

L'esprit d'équipe étant une valeur chère à l'Hôtel Carlton, c'est tout naturellement qu'il a partagé un moment du pur bonheur avec ces élèves. 

RFC

A Carlton, nous pensons que l’excellence peut et doit exister dans notre pays. C’est pourquoi, à notre niveau, nous encourageons nos collaborateurs en leur proposant des formations qui construisent leur expertise, leur savoir-faire et même, souvent, leur passion. Quoi de plus normal dès lors que de soutenir des projets qui s’inscrivent dans une logique de progrès, de formation, d’éducation et de partage, comme les Rencontres du Film Court. Sans parler du
rêve et de la magie qui sont indiscutablement liés à l’univers du cinéma. Comme ce rêve et cette magie auxquels l’enseigne Carlton invite sa clientèle. Laza, le directeur de ces rencontres est revenu à Madagascar après ses classes en Europe. Décidé à partager ses connaissances, son expertise et, bien entendu, sa passion. Voici ce qui nous rapproche et ce pourquoi Carlton soutient ces Rencontres : le partage de la connaissance et la passion qui en
résulte.

Le 16 avril 2016, Carlton accueillera la soirée des réalisateurs ; un moment important qui réunit plusieurs dizaines de lauréats engagés dans la compétition des Rencontres.

Le 23 avril 2016, à la soirée de clôture et de remises des prix, Carlton récompensera le prix de la meilleure actrice ainsi que du meilleur acteur.Carlton et les Rencontres du Film Court, c’est le début d’une histoire, comme au cinéma.
L’écriture du scénario a commencé.

ENDA

Notre engagement sur le volet de la formation va plus loin : nous venons de signer un partenariat avec l’ONG ENDA sur un projet Hôtel-Ecole destiné aux jeunes issus de milieux défavorisés.
 
REPORTAGE : le 01 juin dernier dernier, l'Express de Madagascar publiait un article de fonds relatant l'histoire de trois jeunes (2 filles et 1 garçon) qui sont cette année en stage dans plusieurs département de Carlton.
Sous le titre "Des jeunes défavrisés à la rencontre d'un métier", Maéva Commecy nous raconte le  parcours cahotique et singulier de ces 3 jeunes qui, à travers ce stage professionnalisant à Carlton, entrevoient un avenir inimaginable il y a quelques temps.

L’association ENDA forme des jeunes exclus du système scolaire aux métiers de l’hôtellerie. Dans les coulisses du Carlton, quatorze apprentis découvrent les exigences de leur future profession.

Le Carlton accueille pendant neuf mois une promotion de jeunes pour les former à l’hôtellerie. Le tourisme, secteur d’avenir dans la Grande île, fait rêver la jeunesse malgache. Pourtant sans l’intervention de l’association ENDA, les quatorze élèves de la 3e promotion n’auraient pas pu prétendre aux études supérieures.

Depuis qu’elle a passé son BEPC, Sahoby enchaîne les petits boulots pour espérer financer ses études. Elle vient d’une famille « vulnérable », dans laquelle elle s’est parfois sentie exclue par son père qui n’est
pas son père biologique. Mais après deux mois de formation en cuisine, elle a le sentiment d’être enfin respectée parmi les siens. « Je me sens plus forte aujourd’hui », se réjouit-elle.  À 23 ans, elle ne manque pas
d’ambition. « J’aimerais faire carrière au Carlton et remplacer plus tard le chef de cuisine Monsieur Elian », dit-elle, le regard plein de détermination.

Réjoui de voir la motivation avec laquelle les jeunes parlent de leur nouveau travail,  François Van Rens, directeur général de l’hôtel, estime « qu’il est de la responsabilité de chaque entreprise d’aider à
la formation.

Ce n’est pas à nous de nous substituer à l’école, loin de là, mais on fait partie de l’apprentissage. C’est dans notre intérêt à tous que des jeunes apprennent, comprennent et aiment le métier ».

Comme Sahoby, Nadia suit la formation proposée par ENDA. C’est par hasard que la jeune fille de 19 ans est entrée en contact avec l’association.

Professionnalisme
« J’étais à l’église et une dame est venue m’adresser la parole, elle était  présidente de l’association Gazela. C’est grâce à elle que j’ai pris connaissance des quatre formations  en hôtellerie d’ENDA. J’ai
choisi de faire commis d’étage parce que c’est le travail qui se rapproche le plus de ce que je faisais déjà à la maison », souligne-t-elle.

Deux jours par semaine, Nadia, Sahoby et les 11 tautres apprentis suivent des cours théoriques de culture générale, dans la continuité du programme  scolaire basique. Le reste du temps, ils sont en cuisine, en train de servir les clients ou de préparer les chambres. Les 5 étoiles de l’hôtel Carlton requièrent une grande rigueur dans le travail. «  Il faut faire attention aux moindres détails qui peuvent paraître futile au début pour ces jeunes qui viennent de familles vulnérables », soutient l’une des quatre formatrices du programme. Ce décalage de réalité est le plus délicat à gérer selon ces apprentis. Ce qui n’était que des attentes lointaines dans la vie quotidienne, sont aujourd’hui de rigueur : ponctualité, hygiène irréprochable, apparence soignée.

« Le plus difficile, c’est d’adopter une attitude professionnelle, un comportement adéquat », explique Avotra, jeune apprenti de 24 ans. Après l’obtention de son baccalauréat, il n’avait pas les moyens financiers
pour poursuivre dans l’hôtellerie, il a six autres frères et sœurs dans sa famille. Il rêvait d’être commis de salle depuis la classe de seconde. A présent, tout semble possible et il a bien l’intention d’évoluer dans le métier.

Maéva Commécy (Stagiaire)

 

AUTISME

La marginalisation ou l’exclusion quel qu’en soient les causes ou les origines sont intolérables. Informer c’est donner les moyens de faire tomber les murs en brisant le silence.
 
En soutenant l’association Autisme Madagascar, Carlton démontre son engagement pour une prise de conscience de chacun en regard des droits des personnes atteintes de ce trouble du développement qui affecte les fonctions cérébrales.
 
Un des fondements de notre entreprise est le savoir-vivre ensemble : accepter l’autre et partager. C’est une des valeurs sur lesquelles Carlton s’appuie pour harmoniser le développement de ses équipes.
Il est donc normal de retrouver Carlton en soutien de cette journée Mondiale de sensibilisation à l’autisme avec une aide le 02 avril sous la forme de la mise a disposition d’une salle de réunion et d’un déjeuner offert pour 50 des membres de l’organisation qui travaillent localement. 
 
Le même jour, Carlton habillera de bleu ses façades afin de marquer son adhérence à la cause.

OPÉRATION SMILE

Améliorer la santé et la vie des personnes frappées par une infirmité faciale, telle est l’objectif d’Opération Smile, une organisation médicale implanté dans plus de 60 pays. A Madagascar, depuis 2007, Opération Smilea bénéficié du soutien de Carlton et du Lion’s club d’Analamanga pour changer la vie de près de 2000 personnes.
 
Ces actes chirurgicaux gratuits s’accompagnent de formations des professionnels de santé.
 
Courant avril 2016, Carlton est à nouveau engagé dans cette action en fournissant des hébergements pendant la campagne, des collations aux membres qui travaillent à l’HJRA ainsi que par la présence des membres volontaires de son personnel.Ce volet social de l’action de Carlton est pleinement justifié et liés aux valeurs de l’entreprise qui encourage le volontariat parmi les membres de ses équipes. Le fihavanana (la solidarité) n’est-il pas une des valeurs fondamentales de notre société ?